Comment le gouvernement casse le mouvement

Comment le gouvernement casse le mouvement

Publié le 15/11/2019 à 01:21

Le mouvement des Gilets Jaunes a commencé le 17 Novembre 2018, nous sommes en Avril 2019 (21 samedis de manifestation). Pendant ce temps, le gouvernement a tout tenté pour casser ce mouvement qui vient du peuple, qui vient d'une colère, d'une envie de changement.

Il a fait passer les Gilets Jaunes pour tout ce que la société peut (avoir) représenter de mauvais. Racistes, Antisémites, Complotistes, Casseurs et j'en passe. Il a fait en sorte que la colère monte pendant les manifestations, pour pousser les gens à la faute devant des caméras. Ainsi les médias puissent passer en boucle des images montrant des Gilets Jaunes violents, casseurs, racistes, antisémites. Les quelques médias indépendants qui suivent et soutiennent le mouvement ont du mal à travailler, voir même ont quelques soucis.

Je sais, certains d'entre vous doutent de ça et pourtant si vous étiez au sein des cortèges, vous vous en rendriez compte.

Chaque semaine, les médias nous disent que le mouvement s'essouffle, qu'il y a moins de monde en manifestation. Mais vous que feriez vous ? si vous voyez à côté de vous quelqu'un perdre un œil alors qu'il était pacifique. Retourneriez vous à la prochaine manifestation ou resteriez vous chez vous à simplement soutenir le mouvement derrière votre télé ?

Ou Si la police vous faisait vivre la même chose que Marion dans la vidéo ci-dessous, est-ce que vous oseriez porter le Gilet tous les weekend ?

Tout ceux qui sont dans le mouvement connaissent quelqu'un qui a vécu ça. Tous partent le samedi en manifestation en y pensant. Ils ne reviendront peut-être pas le soir car ils seront en garde à vue ?, simplement pour avoir été là ? voir à l'hôpital ? Voir handicapé à vie ? Ou traumatisés de tout ce qu'ils auront vu au niveau de la répression et les exactions des forces de l'ordre..

Dans notre groupe, nous en avons plusieurs qui ont vécu la garde à vue et vont vivre un jugement. On pourrait se dire qu'ils n'auront rien car ils n'ont rien fait de mal. Ils n'étaient pas violents, ils n'ont volé personne, agressé personne, ni même cassé quoi que ce soit. Mais ils ont passé plusieurs heures en prison et vont être jugés pour des faits qui habituellement ne méritent qu'une tape sur les doigts.

La justice doit être indépendante, mais ce n'est pas le cas, elle joue le jeu d'un pouvoir à l'agonie.

Le grand débat touche à sa fin, le gouvernement va t'il faire ce qu'il faut, enfin ? Si c'est le cas, les quelques milliers de personnes qui auront tenu dans le froid en plus de tout ce que je viens de citer plus haut auront gagné, pour eux, pour vous, pour tout le monde.

Mais si ce n'est pas le cas, prenez vous votre courage à deux mains pour les rejoindre dans la rue afin de crier votre ras le bol, afin que le combat que vous soutenez ne soit pas vain ?

Fin du monde, fin du mois, même logique, même combat. Gilets jaunes, verts, rouges, roses, citoyens, convergeons !